• Investissements immobiliers : tout savoir

    Investissements immobiliers : tout savoir

    L’investissement immobilier est simple : on doit connaître tout simplement la condition, la politique d’état de marché et les différentes possibilités d’investissement ; pour ne pas investir notre argent dans un investissement à risque. L’investissement immobilier est une méthode consistant à acquérir un bien non pas pour reconstruire une habitation permanente, mais avec une manière de placement d’épargne pour avoir un revenu dans le futur. Beaucoup de raisons peuvent nous pousser à faire un investissement immobilier.

    Ce qu’on entend par location d’investissement immobilier

    Pour commencer, on parle d’un investissement immobilier lorsqu’il s’agit d’une intention d’acquérir un bien immobilier. L’investissement immobilier est aussi une méthode d’acquérir un revenu et par la même occasion des avantages fiscaux.

    Ensuite, cette méthode nous permet d’avoir un bon investissement de valeur sur le long terme et de construire un patrimoine qui nous assure aussi un complément de revenus. Donc il y a plusieurs avantages dans le domaine de l’investissement immobilier. De plus, le principe de l’investissement immobilier nous permet d’acheter un bien immobilier et de le mettre en location. 

    Les avantages des investissements immobiliers

    Depuis quelques années, l’investissement immobilier locatif se présente comme un moyen de faire un meilleur placement. En outre, elle permet de maintenir une valeur sur le long terme et de générer des revenus supplémentaires. L’immobilier locatif est un placement sécurisé et particulièrement rentable.

    De plus, en termes de services fiscaux, ce type d’investissement présente plusieurs avantages. L’investissement immobilier locatif est un moyen pour se constituer un patrimoine. Tous les particuliers ainsi que de nombreux investisseurs se lancent dans l’achat d’un bien immobilier en vue de le louer pour ses multiples avantages.

     Il y a de nombreux avantages qu’on peut obtenir à partir de ce type d’investissement : 

    • D’abord, un achat pour un actif en immobilier peut être effectué par un crédit et c’est le plan qu’on a dans le domaine fiscal.
    • Par ailleurs, on n’a pas besoin d’avoir un apport pour l’acquérir. Mais on peut demander de payer la totalité du montant avec l’aide de la banque.

    Plus précisément, l’investissement immobilier est un type de placement plus sûr, par rapport aux autres produits financiers. Celui des produits d’épargne permet d’avoir un retour sur investissement beaucoup plus intéressant.  L’immobilier locatif présente une rentabilité particulièrement importante par rapport aux autres actifs financiers. Donc si on investit dans un quartier ou dans une ville présentant une haute dynamisme de marché locatif, l’investisseur a toutes les chances de faire une bonne opération financière de son côté dans un contexte peu risqué.

    Condition politique et loi de mise en marche

    En fonction de certains types de bien et sous certaines conditions, sur le plan des avantages fiscaux, des dispositifs fiscaux comme la loi Pinel sont possibles. En plus, tout le monde peut en bénéficier.

    Finalement pour réduire les impôts à payer par divers mécanismes, s’investir dans l’immobilier permet également de le faire réciproquement. L’investissement immobilier nous permet également d’acquérir notre propre patrimoine.

  • Loi Pinel à Toulouse – Investir en immobilier

    Loi Pinel à Toulouse – Investir en immobilier

    La loi Pinel à Toulouse est un dispositif Pinel qui a pour but de donner une réduction d’impôt sur le revenu des investisseurs locatifs en échange d’acquisition d’un bien neuf dans les zones géographiques éligibles à la loi Pinel Toulouse. Les logements à Toulouse doivent être mis en location dans une durée au moins 6 ans en respectant les conditions de loyer inférieur à 20% du prix du marché.

    Il existe alors des plafonds de loyers éligibles  au dispositif Pinel afin que les logements soient accessibles à toutes les catégories de ménages. En respectant ces conditions et les plafonds de ressources demandés aux locataires, les propriétaires bailleurs  ont un droit de réduction d’impôt sur les revenus jusqu’à 63 000€.

    Par ailleurs, Toulouse et sa métropole font partie de la zone B1 du dispositif Pinel. Elle rassemble des agglomérations de plus de 250 000 habitants ainsi que les communes proches situées à moins de 20 kilomètres. Alors,  toutes les communes comme Balma, Colomiers ou encore les quartiers de la ville rose sont des zones éligibles au dispositif Pinel Toulouse.

    Ainsi pour investir dans la loi Pinel Toulouse, il faut prendre en compte le choix du quartier afin de rentabiliser tout au plus l’investissement locatif. Pour cela, plusieurs critères doivent prises en considération :

    •  La zone où se situe le logement ;
    • L’attractivité du quartier ;
    •  La possibilité de revente.

    Un quartier toulousain qui remplit ces critères permet de rentabiliser au maximum l’investissement locatif.

    Zone Pinel Toulouse – Où investir ?

    Pour investir dans la zone Pinel Toulouse, il faut prendre en considération les chiffres clés de la loi Pinel Toulouse :

    •  La défiscalisation maximum est de 63 000€ ;
    •  La durée d’engagement est de 6, 9 ou 12 ans ;
    •  Effectuer deux opérations de locations par an doit se limiter à 300 000£.

    Pour l’année 2022, la durée d’engagement de 6 ans permet de bénéficier une réduction d’impôt de 12% aux investisseurs ; de 18% dans une durée de 9 ans et de 21% pour la une durée de 12 ans.

    Par ailleurs, la ville de Toulouse est classée dans la catégorie en zone B1, la zone B1 est une zone géographique où le marché immobilier est dit tendu. Cette zone B1 concerne aussi les communes dans les voisinages de Toulouse, tels que, le Balma, Blagnac, Tournefeuille, Colomiers…

    Cependant, les plafonds des loyers et les ressources des revenus demandés aux locataires varient en fonction du zonage où se situent les logements mis en location. Un plafond de loyers de 10,51€/ m2 par mois est imposé pour la zone B1 du dispositif Pinel Toulouse. De plus, les plafonds des ressources des locataires varient en fonction du zonage Pinel et la composition du foyer fiscal du locataire.

    La loi Pinel Toulouse permet alors aux investisseurs de créer un patrimoine immobilier à travers l’achat d’un logement neuf, ainsi qu’aux ménages modestes d’avoir accès à des logements  attrayants en termes de prix des loyers et du confort du logement.

    Investir dans un Studio loi Pinel à Toulouse

    Investir dans un Studio loi Pinel à Toulouse permet de bénéficier d’une réduction fiscale attirante. Cependant, un investisseur immobilier locatif doit prendre en considération plusieurs critères pour mieux rentabiliser au maximum son investissement. Pour cela, il est nécessaire de trouver un Studio à louer dans le dispositif Pinel, aussi de se mettre à la recherche d’un locataire potentiel. De plus, de positionner le prix du loyer à un prix qui permet de rentabiliser l’investissement.

    Par ailleurs, on doit connaître les quartiers éligibles à la loi Pinel Toulouse. Parmi les quartiers toulousains il faut choisir des Studio qui respectent les conditions nécessaires pour rentabiliser tout au plus l’investissement.

    Classement des promoteurs en loi Pinel à Toulouse

    La ville de Toulouse attire un grand nombre de promoteurs qui révèlent leurs projets de promotions immobilières. Pour débuter à l’acquisition d’un bien neuf, l’investisseur doit être compétent au choix du bon promoteur. Le promoteur doit fournir un programme de garanties vastes ; ils sont quand même les meilleurs promoteurs de la région toulousaine.

    Le groupe ACANTYS, c’est un promoteur toulousain qui propose une offre totalement complète de produit et de service dans le marché immobilier Toulousaine ; De même, le groupe SAINTE-AGNE est un spécialiste immobilier qui propose des opérations originales et novatrices pour sa clientèle.

    En outre, le groupe FONTA se spécialise dans la construction immobilière de logements ou de bureaux, c’est un promoteur qui a connu un sacré succès dans le marché du logement.

    URBIS est aussi un des meilleurs promoteurs toulousains qui offre un logement innovant à travers des matériaux modernes et viables. Opter URBIS comme un promoteur local de confiance est aussi un excellent moyen de débuter dans un investissement locatif.

    Calculer le plafond des loyers

    Dans le cadre d’un dispositif Pinel, Toulouse est classée en zone B1. Dans la zone B1, le marché immobilier est tendu. Ce zonage définit aussi un plafond de loyer qu’il ne faut pas dépasser par les propriétaires qui voudront effectuer la location de leur bien dans la loi Pinel à Toulouse.

    En effet, il existe des procédures à suivre pour calculer les plafonds de loyer dans le dispositif Pinel Toulouse, alors on doit prendre en considération trois indices qui jouent un rôle principal pour le calcul du plafond de loyer :

    • La surface habitable du logement ou surface utile: en mètre carré ;
    • La zone d’éligibilité en  Pinel du logement : la zone B1 est la zone d’éligibilité du dispositif Pinel à Toulouse qui représente pour loyer mensuel maximal de 10,51 £ pour cette zone ;
    •  Le coefficient multiplicateur : 0,7 + (19 / surface habitable).

    Ainsi, Il suffit d’appliquer la formule suivante pour calculer les plafonds du loyer Pinel : Plafond du loyer en zone B1= surface utile fois coefficient multiplicateur fois 10,51 £

    Foire Aux Questions :

    ?         Dans quelle zone se trouve Toulouse selon la loi Pinel ?

    Dans la catégorie du dispositif Pinel, il existe 5 catégories de zones de Pinel dont seulement trois parmi eux sont éligibles par l’aide de l’Etat : la zone Pinel A, A bis et B1. Selon la loi Pinel, Toulouse fait partie de la zone B1. Dans cette zone, le marché immobilier est très tendu.

  • Location en meublé non professionnel : vos avantages fiscaux

    Location en meublé non professionnel : vos avantages fiscaux

    Pour exercer une activité de location meublée non professionnelle, deux options s’offrent à nous sur le plan fiscal : le régime réel ou bien régime micro bic.

    Le régime micro bic impose d’abaisser la facture du foyer fiscal sur la moitié du loyer. Il permet de bénéficier d’un abattement de 50% sur les recettes annuelles à condition que celles-ci ne dépassent pas le seuil de 70 000 euros. Ce régime est intéressant pour des charges inférieures à ce seuil.

    Quant au régime réel, on peut diminuer les revenus fonciers par la déduction des charges et des amortissements des loyers perçus. Pour cela, il faut effectuer une demande auprès du fisc en déclarant l’ensemble des charges et des amortissements constatés.

    Ainsi, pour bénéficier de ces avantages fiscaux du statut meublé non professionnel : les revenus perçus doivent être considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux.

    Statut LMNP – Les conditions

    Le statut LMNP concerne les propriétaires bailleurs, lesquels effectuent quelques logements meublés en location. Ce statut est donc réservé uniquement à des particuliers qui remplissent toutes les conditions exigées par le fisc.

    Les conditions s’imposent au propriétaire bailleur, bien mis en location et aux revenus perçus. Alors concernant le propriétaire, il doit être un particulier, lequel exerce seulement l’activité de location comme source de revenus à part entière. Ainsi, il ne doit pas être un investisseur immobilier ou autre.

    Pourtant, la déclaration de l’activité doit se passer 15 jours avant le début de la location au greffe du tribunal de commerce.

    Il est vraiment essentiel d’avoir un formulaire POi (Cerfa 11921) pour recevoir un numéro de Siret. Ce numéro de Siret est unique pour chaque bien meublé.

    De plus, il faut bien indiquer lors de la déclaration le choix du régime fiscal micro bic ou bien le régime réel.

    Concernant le bien mis en location, le bien immobilier doit être meublé, c’est-à-dire qu’il doit disposer de tout le caractère des biens mobiliers locatifs mais non du bien immobilier locatif.

    En outre, pour avoir le statut LMNP, les revenus perçus doivent respecter certains plafonds de 23 000 euros par an. C’est pourquoi dépasser ce seuil est soumis automatiquement par le régime du loueur en meublé professionnel.

    Quel avantage de louer en Lmnp ?

    De nombreux avantages s’associent au statut LMNP : La réduction fiscale sur les revenus fonciers ainsi que le fait de récupérer la totalité du TVA de la location.

    De plus, le choix entre les deux régimes, par lesquels le régime micro bic permet de bénéficier d’un abattement fiscal de 50%. Ou bien, en optant pour le régime réel, les charges et les amortissements peuvent être déduits.

    En résumant ces avantages, le statut LMNP permet de réduire les impôts liés aux loyers perçus par le choix de l’imposition du régime micro bic ou le régime réel. Mais aussi d’effectuer la récupération du montant total de la TVA sur le logement meublé. Tout cela engendre la rentabilité de l’activité meublée.

    Régime fiscal LMNP – Comment s’affilier au régime Lmnp ?

    L’activité de la location meublée non professionnelle est imposée comme une activité commerciale et industrielle sur le plan fiscal. En choisissant le régime fiscal le plus adapté, comme le régime micro bic ou le régime réel.

    Il existe certaines conditions à respecter pour bénéficier du régime fiscal LMNP. Si toutes les conditions sont toutes remplies, le loueur est alors considéré comme non  professionnel. Ainsi, la déclaration de l’activité se fait via un formulaire Cerfa POi. Cela doit s’effectuer 15 jours avant le début de la location.

    Le formulaire doit être déposé au tribunal de commerce afin d’être inscrit au répertoire Sirène pour obtenir un numéro de Siret.

    Ainsi, pour l’imposition du LMNP au micro bic, la déclaration est la déclaration 2042 C Pro. Selon ce type de régime, on pourra bénéficier d’un abattement forfaitaire de 5O % pour les charges et les amortissements constatés annuellement.

    Or, pour LMNP au régime réel, les frais et les charges peuvent être déduits via le bénéfice réel. Mais ce régime représente une obligation comptable et fiscale plus stricte et plus complexe. C’est pour cela que le régime micro bic se représente dans sa simplicité au régime LMNP.

  • La loi Pinel : facteur de réussite dans l’investissement immobilier

    La loi Pinel : facteur de réussite dans l’investissement immobilier

    La loi Pinel est un dispositif de défiscalisation qui vient de remplacer la loi Duflot en 2014. Ce dispositif apporte un grand avantage pour les investisseurs dans l’immobilier parce que ceci permet à eux de bénéficier d’un taux de réduction d’impôt largement intéressant. Alors, il est mieux de connaître à propos du dispositif Pinel pour optimiser la rentabilité d’un investissement immobilier.

    Caractéristique de ben éligible à la loi Pinel

    Avant tout, la loi Pinel a pour but d’inciter à la construction des nouveaux bâtiments dans les milieux urbains qui ont un fort besoin de logement neuf. Les zones éligibles à la loi Pinel sont la zone A, Abis et B1.

    Le dispositif Pinel est applicable à un investissement dans l’immobilier nouvellement construit. De plus, le logement doit être situé dans une habitation collective. Un bâtiment ancien pourrait être éligible à la loi Pinel s’il fait l’objet de travaux lourds pour être transformé en logement neuf. 

    En loi Pinel, il y a deux grandes normes à respecter en matière de performance. D’un part, le bâtiment doit respecter la norme sur la réglementation thermique RT2012. D’autre part, pour un objet de rénovation, il y a la norme HPE ou BBC.

    Il est bon de remarquer que les bâtiments construits depuis le 1er janvier 2022 ne sont plus concernés par la loi Pinel. A vrai dire, seuls les bâtiments en cours qui possèdent un permis de construire daté antérieur au 1er janvier 2022 sont éligible à la loi Pinel.

    Principe de défiscalisation dans la loi Pinel

    En fait, le dispositif Pinel permet au propriétaire de bénéficier une réduction d’impôt calculée en rapport de pourcentage du prix d’achat de l’investissement locatif. Pour cela, le prix d’achat de l’investissement ne doit pas dépasser la somme de 300 000 euros.

    Le taux de réduction est varié en fonction de la durée d’engagement locatif dans la loi Pinel. Pour une durée de location de 6 ans, la réduction d’impôt devrait être de 12%. Ainsi, on peut louer pour une durée de 9 ans afin de bénéficier d’une réduction d’impôt de 18%. Enfin, pour bénéficier du grand taux de réduction de 21%, on doit s’engager à louer le logement pour une période de 12 ans. 

    Investissement immobilier neuf

    Ceci est un type d’investissement éligible à la loi Pinel. Alors, on doit parler à propos de ce type d’investissement.

    L’investissement dans l’immobilier neuf semble un peu plus compliqué en ce moment. Ce fait est causé par la saturation immobilière dans les grandes villes. À vrai dire, il est difficile de trouver un bon emplacement pour son investissement dans l’immobilier neuf. D’ailleurs, l’investissement dans l’immobilier neuf dispose des grands avantages. Pour cela, il y a une garantie décennale offerte par le constructeur. En effet, la garantie décennale s’agit d’une assurance sur la performance énergétique du nouveau bâtiment pendant 10 ans. Alors, le constructeur reste à la disposition du propriétaire s’il y a un problème sur la performance du bâtiment. En outre, les immobiliers récemment construits respectent les normes internationales sur la dureté et le confort.

  • 5 risques en investissement immobilier

    5 risques en investissement immobilier

    Tout comme les autres investissements, l’investissement immobilier possède des risques sur divers plans. Pour cela, il faut connaître quelques grands risques afin d’établir une bonne stratégie d’investissement. 

    En connaissant ces risques, on peut améliorer la façon d’investir afin de bénéficier de la rentabilité optimale.

    Risque de vacance locative

    Ce risque s’agit d’une période durant laquelle il n’y a aucun locataire dans son logement. Pour cela, le bien immobilier devient une charge supplémentaire. 

    Le risque de vacance locative peut obliger le propriétaire à vendre son logement pour payer le crédit immobilier.

    Pourtant, on doit échapper à ce risque en mettant en place l’investissement dans un endroit qui dispose d’une forte tension locative.

    Les risques liés au locataire

    Ce risque peut gravement endommager la rentabilité d’un investissement immobilier. Sur ce, il y a le risque d’impayées, dégradations ou conflits avec les locataires.

    Le risque d’impayées est encore plus grave que le risque de vacance locative. Pour cela, il est possible que le locataire refuse ou ne possède pas la capacité de payer ses loyers. Ainsi, le propriétaire n’est pas très favorisé par la législation à propos des impayés. Alors, pour éviter ce risque, il faut faire un bon choix sur le locataire, et on peut aussi demander des justificatifs pour vérifier la fiabilité du locataire.

    D’ailleurs, le propriétaire doit exiger une caution garante à son futur propriétaire pour pallier au risque de dégradation. Ainsi, il faut éviter le manque d’entretien ou le malentendu parce que ces cas peuvent entraîner un conflit avec le locataire.

    Les risques fiscaux

    Les dispositifs de défiscalisation sont inventés par l’État afin d’inciter à investir dans l’immobilier. Voir la loi Pinel qui permet aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt sur l’investissement dans l’immobilier neuf.

    Mais le grand risque autour de la fiscalité c’est le changement fiscal dans le futur. En effet, l’investisseur ne peut pas anticiper l’arrivée de ce changement. Ainsi, une simple augmentation de taxe foncière peut endommager la rentabilité de l’investissement.

    Les risques inhérents au marché immobilier

    En fait, l’étude des informations sur le marché immobilier est parfois négligée par l’investisseur. Pourtant il existe un grand risque lié à cette information secondaire. 

    Il est possible que le marché immobilier se montre avantageux pendant le moment d’acquisition, mais après, il va arriver un changement non anticipé.

    Pour cela, le marché immobilier doit être bien étudié. Il faut s’assurer que l’endroit possède une activité ou un point d’attraction à proximité. De plus, il faut analyser la tension locative dans l’endroit visé pour mettre en place l‘investissement immobilier.

    Le risque de copropriété

    Le principal risque de copropriété c’est la différence de façon de gérer l’investissement. Il est possible aussi qu’il y ait un déséquilibre sur les charges de copropriétés. Sur ce, on doit bien analyser ces charges de copropriétés en les comparant à celles des autres immeubles qui comportent les mêmes caractéristiques. De plus, il faut être attentif en lisant correctement les charges de copropriétés. Il faut aussi se questionner toujours afin de savoir correctement ce qui est compris dans la charge.

  • Trois meilleurs investissements immobilier en 2022

    Trois meilleurs investissements immobilier en 2022

    De nos jours, l’investissement immobilier reste une source de revenu fiable avec une rentabilité importante. Pourtant, il faut choisir un bon type d’investissement pour échapper à la déception. 

    Crowdfunding : Investir en ligne

    En matière d’investissement en ligne, il y a le fameux crowdfunding immobilier. Ce dernier consiste à financer un projet de logement afin de bénéficier d’un revenu à la fin du programme. En effet, le promoteur lance une levée de fonds, et les investisseurs participent au financement. Une fois, le programme est achevé, c’est-à-dire, l’immobilier est vendu, le promoteur rembourse le montant à chaque investisseur avec un taux d’intérêt.

    En termes de revenu, le crowdfunding immobilier propose le remboursement du montant de financement avec un taux d’intérêt largement plus cher. En fait, à la fin du programme immobilier, le promoteur devrait rembourser la somme prêtée par l’investisseur avec un taux d’intérêt qui s’élève jusqu’à 12%.

    Sur le plan fiscal, l’investisseur en dehors du pays où se déroule le projet de logement ne paie aucune charge annexe liée au programme immobilier. À vrai dire, tous les frais annexes sur le programme immobilier sont à la charge du promoteur.

    Investissement immobilier locatif saisonnier

    En général, l’investissement locatif saisonnier consiste à acquérir un logement en visant à le louer pendant la période des vacances. 

    En effet, l’investissement immobilier locatif saisonnier doit être placé dans un endroit qui attire le maximum de clientèle en passage chaque année.

    Ce type d’investissement offre la possibilité optimale pour un autofinancement parce que ceci s’agit d’un investissement à court terme.

    Concernant la fiscalité, l’investisseur dans l’immobilier locatif saisonnier applique le régime fiscal d’un Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) ou Loueur en Meublé Professionnel (LMP). Pour le régime fiscal LMNP, les recettes annuelles ne devraient pas dépasser la somme de 23 000 euros, ainsi, ces recettes ne devraient pas être supérieures aux autres revenus professionnels du foyer fiscal. Par contre, si l’une de ces deux conditions n’est pas respectée, l’investisseur applique le régime LMP.

    Investissement immobilier à l’étranger

    Pour investir dans l’immobilier à l’étranger, il faut d’abord savoir acquérir des biens immobiliers en dehors de son pays. Pour cela, il existe deux manières d’acquérir des biens immobiliers à l’étranger. 

    En premier lieu, on peut faire taf avec sa propre façon. Sur ce, il faut collecter plusieurs informations à propos de l’immobilier ciblé et son emplacement, ainsi que la fiscalité dans la zone de destination. Ceci est une étape indispensable pour mieux investir dans l’immobilier à l’étranger. Après, on peut procéder à la négociation et l’établissement du contrat d’achat. Il est possible que la différence de langage pose un problème, alors, on doit payer un traducteur pour affronter ce problème.

    En deuxième lieu, on peut contacter une agence immobilière dans le pays de destination. Cette manière est plus simple par rapport à la première. En fait, il suffit de montrer un exemple de projet immobilier, et par la suite, l’agence prend la totalité de responsabilité. De plus, le langage n’est plus un problème parce que la plupart des agences disposent d’agents multilingues.

    L’investissement immobilier à l’étranger est plus intéressant si on le pratique dans un endroit qui possède une économie avancée et des milieux touristiques attrayants.

  • Peut on faire un credit immobilier sans apport ?

    Peut on faire un credit immobilier sans apport ?

    L’investissement immobilier est fait pour tout type de personne, même pour ceux qui ne possèdent pas un budget pour l’investissement.

    Demander un crédit immobilier sans apport auprès de la banque est aussi une autre manière de démarrer son investissement immobilier. Pourtant, on doit avoir quelques connaissances indispensables autour de cet emprunt sans apport.

    Emprunt immobilier sans apport, plusieurs raisons

    En ce moment, les conditions d’un emprunt sans apport dans la plupart des banques sont difficiles à suivre. Et les banques n’hésitent pas à rejeter certaines demandes de crédit sans apport.

    Ce fait est causé par la non-fiabilité de projet immobilier présenté par l’investisseur. Après l’analyse, la banque peut deviner si le projet immobilier pourrait apporter une rentabilité importante. Pour cela, si l’investisseur ne possède pas une forte raison qui peut entraîner un large bénéfice, la banque devrait rejeter la demande de crédit.

    En outre, l’inaptitude à négocier est aussi une cause de rejet de demande de crédit sans apport. Soit le système de négociation n’est pas à la hauteur d’une demande de crédit sans apport, soit les critères de l’investisseur ne sont pas suffisants pour séduire la banque. Pour cela, on doit avoir le sens de la négociation afin d’attirer l’attention du banquier pour qu’il délivre un crédit immobilier sans apport.

    Quelle banque accepte un credit immobilier sans apport ?

    Pour persuader la banque dans le but de bénéficier un emprunt sans apport, on doit prouver la fiabilité de sa situation professionnelle. En effet, on doit se montrer comme salarié stable avec un statut professionnel intéressant. On peut prouver son statut professionnel avec les bulletins de paie, ainsi qu’un certificat d’ancienneté. L’existence d’un certificat de bonne conduite serait un atout.

    Par la suite, on doit démontrer la valeur de son patrimoine. Ceci veut dire qu’on doit prouver l’existence des autres biens immobiliers en dehors du projet. De plus, on peut aussi prouver qu’on possède d’autres biens de valeur et de placement financier

    Après, pour capter la confiance de la banque, on doit montrer ses marges financières après avoir pris en compte le paiement du crédit immobilier et les charges fixes par mois. Pour ce fait, la banque va être rassurée sur l’aptitude de remboursement.

    Condition d’un prêt immobilier sans apport : taux d’intérêt

    Il faut savoir que la banque propose un emprunt sans apport avec un taux d’intérêt d’au moins 10%. Ce taux d’intérêt est plutôt irrationnel.

    Pour cela, il faut établir un bon plan d’investissement. On doit calculer en détail la totalité des charges liées à l’investissement ainsi que la mensualité remboursée auprès de la banque. En connaissant ces charges mensuelles, on doit les comparer avec le loyer  perçu chaque mois. L’emprunt est faisable si le loyer perçu par mois peut couvrir ces dépenses mensuelles avec une marge financière et un montant pour l’assurance emprunteur.

    Ainsi, il est mieux de bien étudier les conditions d’emprunt imposées par la banque parce que la plupart de ces conditions ne sont pas favorables aux investisseurs débutants dans l’immobilier.

  • 6 astuces pour investir en immobilier

    6 astuces pour investir en immobilier

    Il n’y a aucune réussite facile en matière d’investissement immobilier. Il faut avoir plusieurs techniques afin de bénéficier de la rentabilité appréciable proposée par l’investissement. 

    Alors, maintenant, il est temps de connaître certaines astuces cultes pour mieux exploiter son investissement immobilier.

    Choisir le bon emplacement

    Ceci est un motif principal d’une réussite sur un investissement immobilier. En effet, choisir un bon emplacement permet à l’investisseur de profiter d’une forte tension locative.

    Sur e, on doit investir dans l’immobilier dans un endroit fortement urbanisé. Les grandes villes possèdent une croissance démographique importante qui entraîne de nombreuses demandes de logement.

    En outre, on doit investir dans un endroit stable en matière d’économie. D‘après les analyses, les endroits avec une stabilité économique attirent les étrangers qui devraient chercher des nouveaux logements.

    Enfin, pour le cas d’un investissement immobilier locatif saisonnier, on doit investir dans un endroit qui a un fort potentiel touristique. Ce type d’investissement apporte une rentabilité hors du commun si on le pratique dans un endroit qui attire le maximum de touristes pendant la période des vacances.

    Anticiper le risque de loyer impayé

    Pour une bonne stratégie d’investissement, il faut anticiper le risque de loyer impayé. En fait, il est difficile de trouver un bon locataire qui paie régulièrement ses loyers.

    Alors, on est obligé de vérifier la fiabilité d’un locataire. Pour cela, il suffit de demander quelques justificatifs comme le bulletin de paie.

    Payer un professionnel pour la gestion de l’investissement

    La gestion d’un investissement immobilier locatif nécessite beaucoup de compétences et disponibilités. Après tout, chaque investisseur ne dispose pas ces compétences et disponibilités.

    Il faut alors prévoir un budget dédié aux frais de gestion afin d’optimiser la manière de gérer son investissement immobilier

    Comparer le système de location avec celui des autres investisseurs

    Ceci est une méthode bénéfique en matière d’investissement immobilier. L’échange entre investisseurs permet à eux de faire avancer leurs investissements. En général, les points principaux à échanger sont la norme sur le coût de location, ainsi que l’amélioration du marché immobilier.

    Il faut comparer le système d’investissement afin d’opter dans un investissement suivant une norme et de mieux gérer sur le plan relationnel et commercial.

    Défiscaliser avec la loi Pinel

    La plupart des investisseurs qui bénéficient d’une grande rentabilité dans l’investissement immobilier neuf pratique le système de défiscalisation avec le dispositif Pinel

    En effet, ce dispositif propose une réduction d’impôt sur l’investissement à long terme pour une durée précise. Les zones éligibles à la loi Pinel sont la zone A, Abis et B1

    Pour bénéficier de la réduction d’impôt offerte par la loi Pinel, l’investisseur doit décider de louer son logement pour une durée de 6, 9 ou 12 ans. Le taux de réduction respectifs à ces durées est de 12, 18 ou 21%.

    Défiscaliser avec la loi Malraux

    Le dispositif Malraux est dédié aux investisseurs dans l’immobilier avec travaux

    En effet, ce dispositif a pour but d’inciter à la rénovation des bâtiments dans un Secteur Sauvegardé ou Zone de Protection de Patrimoine Architectural Urbain ou Paysager.Le dispositif Malraux permet aux investisseurs de profiter d’un remboursement de la TVA sur les travaux de rénovation.

  • Comment  investir sur l’immobilier avec travaux ?

    Comment  investir sur l’immobilier avec travaux ?

    Depuis quelques années, certains investisseurs ont une tendance à employer leurs argents dans l’investissement immobilier avec travaux. Ils essaient d’acheter un ancien immobilier et ils font quelques réparations ou rénovations. Après la réparation ou rénovation, ces investisseurs peuvent louer leurs immeubles comme les investisseurs sur l’immobilier neuf.

    Les critères d’un ancien immobilier que l’on doit choisir

    En fait, pour éviter de s’investir dans un domaine non rentable, il faut bien choisir l’endroit où se place l’ancien immobilier. Sur ce, le bâtiment doit être situé en plein centre-ville ou au moins proche de cela. Il faut investir dans cette localisation car en investissement, le centre-ville est la zone la plus rentable.

    Il faut aussi se concentrer sur l’état  du bâtiment parce qu’il est possible qu’on va avoir une perte si l’immobilier nécessite trop de réparations. C’est-à-dire qu’il faut étudier le rapport qualité prix. Alors, on doit vérifier plusieurs plans dans le bâtiment à rénover tel que la luminosité, les peintures, le système de distribution d’air et eau, la toiture etc. Pour cela, il est conseillé d’étudier l’état  de l’immobilier avec les  professionnels.

    Les formes d’investissement dans l’ancien bâtiment

    Premièrement, pour investir dans l’ancien bâtiment c’est investir pour un héritage précieux. Mais, non seulement pour cette raison, l’investissement dans un ancien bâtiment permet d’avoir une résidence. Alors, l’investissement immobilier avec travaux pourrait apporter des biens pour la famille de l’investisseur. De plus, l’investissement immobilier ne connaît aucun amortissement.

    Deuxièmement, on peut acheter un ancien immobilier pour le revendre après. Autrement dit on peut pratiquer un système achat revente sur l’immobilier avec travaux. Donc, l’investisseur prend la place d’un businessman sur cette situation.

    Troisièmement, le fameux investissement locatif. La plupart des investisseurs en immobilier choisissent de louer leurs biens. Dans le domaine de l’investissement immobilier avec travaux, ce type d’investissement est plus rentable et facile à appliquer. Pour les débutants, ils peuvent se rendre au sein d’une société holding, et de se présenter avec le bien à louer. C’est à cette occasion qu’ils peuvent procéder à la présentation et la signature du contrat.

    Les avantages  de l’investissement immobilier avec travaux

    Sur le plan financier, l’achat d’un ancien immobilier est plus économique par rapport à l‘achat d’un bâtiment neuf. Puisque la plupart des investisseurs sont attirés par les bâtiments neufs, alors, il existe une large négociation de prix dans l’achat d’un immobilier à rénover. Donc, on a une marge financière lorsqu’on fait l’investissement immobilier avec travaux.

    Sur le plan géographique, les anciens immobiliers sont souvent situés en centre-ville. Alors, on peut dire  que l’investissement sur un bâtiment à rénover est systématiquement avantageux grâce à son placement. Pourtant, les immeubles neufs sont bâtis au périphérique.

    Enfin, sur le plan fiscal, l’investisseur pourrait profiter des aides au financement pour les travaux de rénovation. Mais il faut savoir qu’il y a des conditions à respecter avant de profiter de ces aides. Sur ce, il est possible que l’investisseur dans l’immobilier avec travaux profite de la diminution de la TVA jusqu’à 5,5 %. En outre, la fiscalité des biens à rénover est moins chère que celle des biens neufs.